Jours heureux à Varkala

cliff

Comme nous l’avions indiqué dans notre précédent article, le trajet pour se rendre de l’État du Rajasthan à celui du Kerala, via Ahmedabad et Chennai, aura duré plus de 30 heures. Fort heureusement, nous avions arrangé un taxi à l’arrivée afin de gagner du temps. Une option un peu chère (15eur) mais qui nous aura permis de ne pas avoir à passer encore plus de temps dans les transports publics.

Un superbe taxi ambassadeur blanc, et son chauffeur, nous attendaient à l’aéroport. Les 48kms qui séparent l’aéroport de Trivandrum à la ville de Varkala furent avalés en deux heures, l’état des routes ne permettant que très rarement de dépasser les 25k/h.
Arrivés à notre guesthouse, une longue douche froide nous attendait. Il faut dire que la température atteignait encore les 30 degrés après 20h00 ! S’en suit un barbecue de poissons (dont un énorme marlin bleu !) au Kerala Café.

Nous sommes arrivés à la fin de la haute saison. Les chambres sont bradées jusqu’à -75%, pas besoin de réserver, il suffit juste de débarquer et de négocier le prix. Nous avons demandé et obtenu 50% de rabais pour notre chambre double à 20m de la falaise et de la plage.

Ah ! La plage ! Un mois déjà s’est écoulé depuis les eaux bleu azur de Bornéo. Des retrouvailles bienvenues après les rues sales, poussiéreuses et bondées de l’Inde du Nord. La plage de Varkala, également connue sous le nom de “Papanasam” (qui signifie « pour laver les péchés ») a la particularité d’etre située en contrebas d’une falaise. Elle est bordée par les eaux chaudes de la mer d’Arabie. La falaise est accessible par un escalier raide au sommet de laquelle se situent de plusieurs restaurants, guesthouses et boutiques de bijoux tibétains. Tout cela peu paraître fort touristique, et ca doit l’etre en haute saison. Heureusement nous échappons à tout ca et touristes se font rares, principalement à cause des températures frôlant les 40 degrés la journée, et l’humidité proche des 90%. Autre point positif, l’eau est chaude… mais les courants sont forts. Apres avoir échappé de peu à la noyade à Bali, on est plus prudents ici. Ce n’est pas vraiment une plage pour les enfants, il y a bien quelques sauveteurs (facilement identifiables à leurs uniformes bleus) qui patrouillent la plage mais un accident est vite arrivé. Surtout que les sauveteurs semblent passer plus de temps à chasser les groupes de jeunes hommes locaux venus se rincer l’œil gratuitement sur la plage où sont allongées bon nombre de jeunes européennes en bikini.

Nous avons passé quelques journées à jouer au frisbee sur la plage, à nous baigner dans l’eau chaude et nous prélasser au soleil. Les vagues étaient énormes et lorsqu’elles s’écrasaient, on avait l’impression d’être dans le plus grand jacuzzi du monde. Quand la mer se retirait, on pouvait même apercevoir les poissons et autres gros crabes se précipiter pour la rejoindre.

Colorful beach

Kerala Boys Band

A la plage en famille

Le poisson justement est frais, très abordable et servi au barbecue tous les soirs dans la plupart des restaurants, accompagné de riz à la noix de coco, une trouvaille qu’on ne tardera pas à expérimenter à notre façon dès notre retour en Europe. Pour info, et à notre humble avis, le meilleur poisson était celui du Gipsy Kings.

Sardines fraiches?

Il existe de nombreux médicaments ayurvédiques ainsi que plusieurs centres de traitement à Varkala. Nous n’y avons pas participé, mais à Gipsy Kings, nous avons apprécié plus d’une fois la compagnie de Douglas et Francine, un couple américano / belge de Dinant en vacances en Inde pour 5 semaines; Francine a suivi une longue semaine de cours de massages ayurvédiques au Hilltop Palace qu’elle recommande vivement.

C’est justement au Hill Top Palace qu’Anne Marie a, elle, suivi plusieurs leçons de Yoga. Le Yoga trouve ses origines en Inde, il y a plus de 5000 ans, et de nombreuses classes sont organisées tous les jours à Varkala. Barry et Louise, un couple Ecossais rencontré lors du premier jour nous recommanda vivement celles de Sunil Kumar.

Les cours se tiennent quotidiennement à 8h du matin sur le toit, face à la mer. C’est 250 Roupies (environ 4€) par personne, le tapis de yoga est compris dans le prix. Sunil est un prof très compétent, patient et dont la voix très mélodieuse favorise la relaxation totale. En Irlande, le yoga est considéré comme un moyen de garder une belle silhouette, mince et souple, c’est pourquoi l’Ashtanga et l’Hikram sont des formes de yoga populaires. Les classes de Sunil sont plutôt de type Hatha, un style de yoga plus doux, basée sur les asanas et prayanama (techniques de respiration). Les cours durent 90 minutes, Sunil est un excellent professeur et Anne-Marie le recommande vivement ! Thomas s’est même laissé tenter, c’est dire.

Notre plan initial était de passer cinq jours, mais à l’instant où nous rédigeons cet article, cela en fait déjà neuf que nous sommes « bloqués » ici. Varkala est l’un de ces endroits qu’il est difficile de quitter. Relax, sympa, compact et abordable. On peut bien vivre pour moins de 20eur pour deux. Prochain arrêt les backwaters de Kerala les plantations de thé de Munnar.

Peche en bateau

2 thoughts on “Jours heureux à Varkala

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :