Masterchef Thailande

hatchet2

Arrivés à Chiang Mai vers 8h du matin via le train de nuit de Bangkok, nous avons directement pris la direction de notre guesthouse, en raison de notre cours de cuisine Thai commençant à 8h30. Nous n’avions rien dans le ventre depuis 17h la veille et avions même fait l’impasse sur le ptit déj dans le train, ceci afin d’être prêts pour la longue journée bouffe qui nous attendait.

Le trajet en train fut relativement agréable en deuxième classe couchette, malgré l’air conditionné glacial qui sévit du début à la fin. Un conseil pour les longues trajets en Thaïlande : munisses-vous toujours d’un bon pull et d’une paire de chaussettes. Les matelas sont confortables et la vue des montagnes depuis la fenêtre au lever du soleil est imprenable.

Lever du soleil sur la campagne thailandaise

A peine sortis du taxi, nous faisons la connaissance de Kat, l’une des employées de Thaï Cottage, une des très nombreuses écoles de cuisine que compte la ville de Chiang Mai. Nous montons dans son pickup et faisons la connaissance de trois autres apprentis chefs : Georges, venu pour quelques semaines échapper au froid de sa République Tchèque natale, ainsi que Lorraine et Will, des Etats-Unis.

Kat équipa chacun d’un petit panier en osier. Direction le marché local pour l’achat des denrées qui composeront le menu du jour.

Anne-Marie et son panier

Elle nous expliqua les différentes épices et légumes utilisés dans la cuisine Thai, certains comme les feuilles de citron kaffir ou le curcuma frais ne sont disponibles qu’en forme sèche chez nous. Kat nous laissa quelques minutes pour nous balader dans le marché. Les odeurs se mélangèrent dans les moindres recoins de celui-ci, la garantie pour s’ouvrir un appétit.

Apres avoir fini les emplettes, direction l’école de cuisine. Celle-ci se situe à deux pas du marché. C’est une petite maison Thaï typique, à l’ombre du soleil, qui se compose d’une salle à manger, d’une pièce ouverte avec 6 petites stations de cuisine et d’une grande table en bois spécialement aménagée pour la préparation des ingrédients.

Nous avions choisi la leçon complète, càd la préparation de six plats chacun, au choix : une soupe, un plat, une entrée, un curry (dont préparation de la pâte) et un dessert. Chacun fut muni d’un tablier, d’une planche et d’une hachette. On commença par la soupe. Crevettes aigre-douce pour Anne-Marie et poulet noix de coco pour Thomas. Kat nous expliqua comment préparer les groupes de légumes et dans quel ordre les ajouter dans la casserole. Les soupes furent vite faites et 10 minutes plus tard, nous les dégustions autour de la table.

Thomas qui goute sa soupe

Le second plat fut un traditionnel pad thaï pour Anne-Marie et un poulet sauté aux noix de cajou pour Thomas. La technique est de préparer tous les ingrédients et de les disposer dans un certain ordre afin de tout ajouter au bon moment dans le wok, le temps de cuisson étant très court. En effet, quelques minutes plus tard nous lancions nos premiers coups de baguettes dans notre premier plat. Le Pad Thai d’Anne-Marie n’était pas super, le moins bon du séjour jusqu’à présent, alors que le poulet de Thomas était particulièrement succulent. Pendant que nous finissions nos plats, Kat prépara les ingrédients pour les rouleaux de printemps. Sa technique de coupe est impressionnante : les légumes sont hachés uniformément comme des allumettes.

Le poulet sauté aux noix de cajou

Pour les entrées, nous étions séparés en deux groupes: les rouleaux de printemps et la salade de papaye. N’étant pas fans de papaye, on a tous les deux choisi la première.. Les rouleaux de printemps ne seront pas trop difficiles à préparer à la maison. Il suffit vraiment de maitriser la technique du roulage. Le reste, c’est de la pratique. On les a avalés avec une petite sauce aigre-douce maison.

Rouleaux de printemps tout frais

A ce point nous étions déjà bien rassasiés. La pause tomba à point avant d’attaquer la préparation de la pâte de curry. Anne-Marie avait fait pas mal de recherches avant de finalement de décider sur l’école de cuisine Thaï Cottage. C’était en effet une des seules écoles proposant le « Massaman Curry », le préféré de Thomas. Il requiert une préparation beaucoup plus longue et minutieuse que le curry rouge/vert/jaune traditionnel. Les ingrédients doivent être préparés et cuits séparément avant de commencer la pâte. Celle-ci est écrasée à l’aide d’un pilon et d’un mortier. Pas une mince affaire. Thomas et Will ont fait une compétition. Devinez qui a gagné ?

La cuisson de la pate fut assez brève, comme le reste des plats. Lorraine suggéra quelques bieres afin d’accompagner les currys. Elle s’absenta quelques minutes afin d’en acheter au 7/11 du coin. Lorsque le curry fut prêt, on le laissa reposer quelques minutes, le temps de préparer les desserts : riz sucré thaï (riz collant) à la mangue pour Anne-Marie et banane au lait de coco pour Thomas.

Tout le monde prit place pour la dernière fois autour de la table afin de déguster notre massaman curry, renommé « MASSINMAN curry » pour l’occasion. Évidemment, il était délicieux. Durant la préparation, nous avions eu le choix d’ajouter plus ou moins de piments. La bière fraiche était parfaite en accompagnement. Nous n’avons malheureusement presque pas touché aux desserts, par manque d’appétit après avoir enchainé tant de plats.

Au final nous avons passé une chouette journée, appris de nouvelles techniques de cuisine et fait de nouvelles connaissances. Thai Cottage était un choix parfait. Tant par la location que par le nombre réduits d’élèves dans les classes, rendant l’expérience plus personnelle. Kat nous remit un certificat de cuisine ainsi qu’un petit livre reprenant les recettes de tous les plats afin de reproduire cette journée lors de notre retour à la maison.

6 thoughts on “Masterchef Thailande

  1. Lucky you !!!

    Je donnerais tout pour faire ça et pour manger ce poulet sauté noix de cajou à la place de mon sandwich gouda :’(

  2. Comme quoi …on envie toujours ce que l’on a pas !!! moi en tout cas je vous engage à profiter un max de tout et je vous envie BEAUCOUP !!bisous

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :