Le Sultanat de Brunei

test6

Il est 6h quand le réveil sonne. Cela fait deux jours que nous sommes arrives à Bornéo et plus précisément Kota Kinabalu (KK), capitale de l’état de Sabah, à l’est de la Malaisie. Il faut savoir que Bornéo, troisième plus grande ile au monde par sa taille, est divisée en trois parties: la plus grande, Kalimantan, fait partie de la République d’Indonésie. Viennent ensuite Sarawak et Sabah, deux états Malaysiens, et finalement le Sultanat de Brunei. C’est précisément dans ce minuscule pays que nous avons décidé de nous rendre ce matin afin d’y effectuer un trek de trois jours dans la foret tropicale, réputée comme étant la plus belle et la mieux conservée de tout Bornéo.

Embarquement ferry pour Brunei

Apres avoir rejoint le port de Jesselton, nous embarquons sur un ferry en direction de Labuan, une ile au large de Bornéo, étape obligatoire pour rejoindre Brunei. Pulau Labuan (Pulau signifiant « ile » en Malay) est un territoire fédéral malaisien mais aussi une zone duty free. Nombreux sont les malays, philippins et autres nationalités à se rendre sur cette ile fin de se réapprovisionner en alcool & cigarettes. Pour vous donner un exemple, une bouteille d’un litre de Bacardi se vend pour moins de 6eur, une vodka Grey Goose pour 11eur. Vous préférez le Whisky? Prévoyez 13eur pour un Laphroaig ou 22eur pour un Macallan « Fine Oak » 15ans d’âge.
Et je ne parle même pas du prix d’une bière.

Bref, on ne s’y est arrêté qu’une heure et demi, le temps d’attendre le ferry pour Brunei et de s’approvisionner en biscuits & chocolats en prévision du trek. Pas d’alcool pour nous, mais reviendrons y faire un tour lors de notre retour vers KK.

Arrvée a Brunei

Arrivés à Muara, le port principal de Brunei, nous manquons de peu le dernier bus pour la capitale. Pas de taxi en vue, nous sommes donc contraints à faire du stop. Apres avoir inscrit notre destination (Bandar Seri Begawan) sur un bout de carton, nous nous relayons sur le bord de la route en espérant qu’un véhicule s’arrête.

HItchhiking

Dix minutes plus tard, une dame au volant d’un minivan, accompagnée de deux autres personnes, nous propose de nous emmener vers la capitale. En chemin nous discutons de notre séjour à Brunei, ainsi que de notre voyage. Arrivés à Bandar Seri Begawan, à notre grande surprise, la dame se retourne vers nous et dit “ca sera 25dollars chacun!” Soit environ 30eur pour les deux. Débloquage total. Thomas commence a leur expliquer le principe du stop et que de toute façon nous n’avons pas de Brunei Dollars sur nous (ce qui était faux, mais il était hors de question de payer). Apres de longues minutes de négociation, elle accepte de baisser son prix à 15 Brunei dollars chacun, ce qui fait quand même encore 18eur. Devant notre refus, la tension commence légèrement à monter. Thomas se dit alors que si jamais cette femme sort de son véhicule et commence à crier, en plein centre-ville, qu’il a tenté des attouchements, ca sera pendaison dès le lendemain sur la place publique, face à la mosquée. On parvient finalement a un arrangement. Elle nous arrêta devant un bureau de change, où nous changeons 30 ringgits Malaisiens, l’équivalent de 12 Brunei dollars, ou 7eur. Elle râle mais devant notre “c’est ca ou rien”, elle finit par accepter.

Tu parles d’un accueil.

On se dirige directement vers Pusat Belia, une des rares auberges de jeunesse du centre-ville. Malheureusement, la fête nationale étant programmée ce Jeudi 23 Février, toutes les chambres sont déjà prises par de jeunes locaux, en vue des répétitions pour la grande parade.
Petit coup d’œil à notre guide de voyage. La Guesthouse KH Soon n’est pas loin. Ca sera un peu plus cher, 38$ par nuit, environ 22eur, mais on n’a pas d’autre choix. L’endroit est sale et vétuste, mais ca suffira pour une nuit. Les douches sont communes mais la literie est propre, c’est déjà ca.

Petite leçon de culture. Le Sultanat de Brunei est considéré comme l’un des pays les plus riches de la planète. Cet état souverain s’étend sur 5765km² et est séparé en deux sections par Limbang, faisant partie de l’état Malaisien de Serawak. L’histoire contemporaine de ce micro état est assez singulière. Alors que la Grande Malaisie, incorporant la Malaisie péninsulaire, Singapour et la moitié de l’ile de Bornéo est créée par les Anglais qui veulent se retirer en douceur de la région, le Sultan de l’époque, Omar Ali Saifuddin prend conscience qu’il lui faut à tout prix éviter le rattachement de Brunei à cette nouvel entité s’il veut conserver le monopole des ressources pétrolières. Fort du soutien de la compagnie pétrolière hollando-britanique Shell qui détient à l’époque (détient toujours aujourd’hui, allez comprendre…), le monopole de l’exploitation des énormes réserves d’hydrocarbures du pays, l’indépendance de Brunei est conservée. Les liens extrêmement étroits entretenus avec le Royaume-Unis, l’ex puissance coloniale, sont conservés, à tel point que Brunei reste un protectorat britannique jusqu’en 1984.

Carte de Borneo

Sa population est d’approximativement 400.000 habitants dont la qualité de vie est considérée comme étant la deuxième plus élevée de toute l’Asie, après Singapour. Son taux de d’alphabétisation est un des plus élevés au monde, 94,9% et l’espérance de vie est de plus de 75ans. Ceci étant du principalement au système de santé gratuit offert à toute la population par le gouvernement, et via son chef d’état, monarque absolu et Premier Ministre, 29ème Sultan ; (profonde inspiration) Sultan Kebawah Duli Yang Maha Mulia Paduka Seri Beginda Muda Haji Hassanal Bolkiah Mu’izzaddin Waddaulah dont la fortune personnelle actuelle s’élève à 20 milliards de dollars.

Celui-ci a un fameux penchant pour les voitures. Il a été rapporté que son garage en compte au moins 7000 et aurait dépensé plus de 800 millions de dollars pour sa collection privée. Celle-ci inclurait : 165 Rolls Royces; 531 Mercedes Benzes; 367 Ferraris; 362 Bentleys; 177 Jaguars; 160 Porsches; 20 Lamborghinis and 134 Koenigseggs (la plus grande collection au monde de cette marque spécifique). Durant les années 1990, lorsque le Sultan était encore l’homme le plus riche du monde, sa famille comptabilisait pas moins de la moitié des ventes de Rolls Royce au monde. Il possèderait la seule et unique Mercedes-Benz CLK GTR avec volant à droite ainsi que chaque Formule 1 conduite par tous les champions depuis les années 1980. Durant notre séjour, un local nous a également fait part du fait que Mika Hakkinen en personne a été engagé pendant quelques jours pour donner des cours de conduite à l’un des Princes, sur leur circuit privé situé dans l’enceinte de l’Istana Nurul Iman, le Palais Royal. Ce dernier a également de quoi impressionner : 3 fois plus grand que le Château de Versailles, et 2 fois plus grand que Buckingham. Comprenant 1788 chambres et 257 salles de bains. Il est ouvert au public 3 jours par an, à la fin du Ramadan.

Water village

On pense ce pays très développé au niveau de ses infrastructures, mais le Sultan semble plutôt garder son argent pour lui. Il y a bien l’Empire Hôtel, petite folie du Prince Jefri pour 1,1 milliard de dollars. (par comparaison, les tours Petronas de Kuala Lumpur on couté 1,2 milliards de dollars. Seulement 100,000,000$ de plus…), deux mosquées grandioses, un musée dédié au Sultan et à sa famille, une foret tropicale à l’état primaire, etc.. mais les gens ordinaires vivent malgré tout dans des villages sur pilotis situés sur la baie de Bandar Seri Begawan, ou dans des longues maisons dans la jungle. Le taux de chômage avoisine les 0%, mais les habitants ne vivent pas pour autant dans l’opulence. Beaucoup de grosses maisons peuvent être aperçues en chemin vers la capitale. Elles appartiennent en grande partie aux membres du gouvernement ou aux cadres et patrons des compagnies pétrolières.

Front de mer, Bandar Seri Begawan

Apres un petit tour des environs, nous partons visiter la grande mosquée. Pas de chance, elle est interdite aux non musulmans le jeudi. On se contentera de faire des photos aux alentours, avant et après le coucher de soleil.

La Grande Mosquée, de nuit

Nous passons également chez Borneo Guide afin de payer le trek et ainsi faire la connaissance de Leslie, Rudy, Deedee et Gary. Une super équipe en charge du projet Sumbiling Eco Village, auquel nous participerons le lendemain, pendant 3 jours et 2 nuits. Apres avoir réglé tous les détails, reçu un briefing concernant le déroulement du trek et posé quelques questions à Gary (notre guide personnel) nous passons notre début de soirée dans un petit établissement local, le Royal Café. L’appel du lit ne se fait pas attendre. Le réveil est programmé à 6h30. Direction la jungle…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :