De l’eau pour les éléphants.

elephantAM

Voila 3 jours que nous avons rejoint les iles du sud de la Thaïlande. Koh Chang dans un premier temps, pour cinq nuits. Koh Chang est la plus grande ile du Golfe de Thaïlande, et la deuxième du pays après Phuket. Chang signifie « Éléphant » en Thaï, en raison de la forme que l’ile possède. Pour la première fois, j’ai laissé à Anne-Marie le soin de nous trouver un logement. Jusqu’ à présent je m’en étais très bien sorti, c’est donc maintenant à son tour de nous trouver quelque chose de correct, tout en respectant trois conditions : eau chaude, connexion wifi et moins de 12eur/jour.
Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle s’en est très bien sortie.

Mais pour commencer, récapitulons depuis le début. Nous avions plusieurs options pour relier Bangkok à Koh Chang : La plus chère, en avion jusque Trat, environ 80eur par personne, pour 45min de vol, suivi d’un taxi jusqu’au port et une vedette rapide jusque l’ile. L’option la + économique, environ 14eur consistait à prendre un bus local pendant 6h30, toujours jusqu’au port de Trat, suivi d’un ferry jusque Koh Chang. Finalement nous optons pour la formule milieu de gamme. Pour un prix d’environ 22eur par personne, un minivan contenant 7 personnes effectua la liaison Bangkok-Trat en moins de 4heures (en roulant comme un taré, je l’admets). Le prix comprend également le ferry et le transport jusqu’au logement de notre choix sur l’ile. Un bon compromis, donc. Plus d’infos sur leur site http://www.bussuvarnabhumikohchang.com/

Lonely Beach

Arrivés sur Koh Chang, Anne-Marie donne les directions au chauffeur de minibus : Little Eden Bungalows à Lonely Beach. Super emplacement, sur les hauteurs de Lonely Beach, donc à l’abri du bruit des bars de la plage, tout en restant relativement proche, permettant de rejoindre la route principale et ses petits restaurants traditionnels. La nature est omniprésente autour de nous : bananiers, arbres à caoutchouc, palmiers et cocotiers. Les bungalows sont dépaysants à souhait. Le lit est confortable et muni d’une moustiquaire. Une coffre-fort est à notre disposition pour nos passeports et autres, ce qui est toujours un plus. La salle de bains est à ciel ouvert et le balcon est équipé d’un hamac et d’un petit banc, parfait pour relaxer en soirée en lisant un bouquin ou écouter un peu de musique au calme.

caption id=”attachment_751″ align=”aligncenter” width=”1024″ caption=”Relaxing on the bungalow's balcony”][/caption]

Nos deux premiers jours à la plage nous ont bien changés de Bali. Le temps était magnifique, mis à part quelques nuages ci et là, et on a eu droit à un superbe coucher de soleil. La plage, quoique relativement prise d’assaut l’après-midi, est digne des cartes postales, longue d’environ un kilomètre et composée de sable blanc et fin (quoiqu’un peu rocheuse en descendant vers le sud). L’eau est très claire et chaude (environ 30°C). On s’est acheté un frisbee, ca fait passer le temps car Thomas n’est pas forcément du genre à faire la carpe au soleil toute l’aprèm, alors que cela ne pose aucun problème à Anne-Marie.

Cold beers, this way

Sunset at Siam Huts

Comme on essaie de garder les couts au minimum après nos folies à Bangkok, on a décidé de ne pas louer de moto. Cela permettra d’économiser un peu aussi pour le bateau qui nous emmènera jusque Koh Kood. On passera en tout 5 nuits sur Koh Chang, puis 4 sur Koh Kood.
L’atmosphère sur Koh Chang est très relax, beaucoup de couples et de familles. Pas mal de jeunes en mode solo/routard ou en groupe, mais les grosses fêtes genre Full Moon party ou autre ne sont pas très fréquente de ce coté de l’Ile. Il faut plutôt se diriger vers le Nord (white sand beach). Cela dit, il y a quand meme de l’animation et des happy hours. Hier matin un Thaï en mode rasta distribuait des flyers pour la beach party de mardi prochain qui aura lieu en bas de chez nous. Heureusement, on sera déjà parti.

Nos soirées se passent généralement à Little Eden. La pièce commune qui fait office de lobby et de réception, a été magnifiquement aménagée par David, un anglais d’une cinquantaine d’années qui a déménagé deux ans + tôt pour s’installer ici, après avoir passé 29 années en Thaïlande. Il est vraiment serviable et rien n’est de trop pour satisfaire ses clients. Tables et chaises en bois, plancher poli et verni, fauteuils et coussins en abondance. On aime également beaucoup le principe de bar en libre-service. A chaque fois qu’on se sert dans le frigo ou bien qu’on commande un plat, on indique notre choix dans un petit carnet. Ca sent bon la confiance et l’honnêteté. Je pense sincèrement que personne n’abuse. Cela ne fonctionnerait certainement pas dans la société Occidentale.

Dining/reception area at Little Eden Bungalows

Les plats sont excellents. Anne-Marie varie ses choix tous les jours, quant à Thomas, c’est Massaman Curry tous les soirs, sans exception. C’est un curry thaïlandais d’origine indienne. Un plat épicé mais suave. On le choisit avec la viande que l’on souhaite : bœuf, poulet et même canard. Il est également composé de pommes de terres et de cacahuètes. Un vrai délice, surtout quand il est très épicé. Apparemment le mieux c’est de l’accompagner d’un verre de vin mais comme c’est au-dessus de nos moyens, on se contente d’une bière bien fraiche.

Massaman (foreground) & Penang Curries

Ce matin nous nous sommes levés assez tôt, 7h15. Au programme : ballade et baignade avec les éléphants ; le moins que l’on puisse dire c’est qu’on s’est régalés. Un pickup nous attendait en face de la guesthouse à 8h. Trente minute plus tard, nous pénétrons dans un coin de l’ile, au milieu de la jungle. De loin, on aperçoit les premiers mammifères. Ce sont toutes des femelles, ainsi qu’un bébé de 3 ans (qui doit quand même bien peser dans les 300kilos). Ils sont très bien soignés et vivent dans un environnement préservé au milieu des arbres et des bananiers (un éléphant adulte mange entre 200 et 400 kilos de fruits/légumes par jour). Nous remarquerons a plusieurs reprises que le staff est vraiment très attentif et toujours aux petits soins. Ce n’est pas toujours le cas partout (notamment dans une autre partie de l’ile, ainsi que dans le Nord du pays). Le centre s’appelle Ban Kwan Chang.

Apres avoir été accueilli avec des fruits et une bouteille d’eau, nous partons directement vers la rivière. Notre groupe est petit, seulement 7 personnes, dont un belge (avec qui j’ai un ami en commun, le monde est petit !) et deux couples d’allemands pas des plus marrants. Mais bon. Deux éléphants ouvrent la marche, nous nous enfonçons un peu plus dans la jungle. Arrivés à la rivière, les éléphants prennent place dans l’eau. Ils se mettent d’abord à genou, puis en position assise. La moitié de leur corps est immergée. Ils s’amusent à aspirer de l’eau par leur trompe et l’asperger sur leur dos, voire sur leur maitre ou même carrément sur nous. L’un des membres du staff propose une brosse à Thomas en échange de son appareil photo. Il se chargera se prendre des clichés pendant que Thomas fera prendre son bain à l’éléphant. La peau est dure, épaisse et rugueuse. Il faut y aller bien fort, partout sur le corps, la tête et derrière les oreilles (j’ai pas osé dedans !). C’était vraiment une expérience unique. Quand on lui caressait la trompe, l’éléphant puisait de l’eau avec sa trompe afin de nous asperger directement. Fous rires garantis pour tous.

Apres la baignade, nous sommes montés sur l’éléphant afin de faire une ballade dans la jungle. Cette-derniere est très bien conservée mais on aurait aimé recevoir plus d’explications quant au fonctionnement de la fondation, la vie des éléphants, etc.. Malheureusement la plupart des membres du staff ne parlent pas ou très peu anglais.

Lizard

Au final, un moment très agréable et qui valait vraiment le coup. On le recommandera à coup sur.

Demain nous passerons notre dernier jour sur Koh Chang. Le temps passe vite. On prendra un bateau mardi matin en direction de Koh Mak pour un arrêt de deux heures, avant de rejoindre Koh Kood. Cette apres-midi nous avons passé des coups de fils dans plusieurs endroits afin de trouver un logement dans nos prix. Nos interlocuteurs ne comprenant pas trop l’anglais et la liaison étant très mauvaise par Skype, on espere avoir été compris afin de ne pas avoir à dormir sur la plage pour notre premier jour sur place.
Suite au prochain épisode…

One thought on “De l’eau pour les éléphants.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :